Puis, en 2016, il y eut une rencontre…

Après « Frère », il y eut une petite traversée du désert. Moins l’envie et le temps d’écrire, moins d’inspiration, moins de choses à dire.

Jusqu’au hasard, encore une fois, par un joli soir de l’automne 2016 où, cherchant sur le net le titre d’un ouvrage de Philippe Delerm, j’étais tombé sur un concours de nouvelles parrainé par l’auteur de « La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules ». Le thème en était « Il pourrait bien neiger », phrase dont les auteurs devaient faire le point de départ ou d’arrivée de leur nouvelle, voire simplement l’évoquer comme une ambiance ou un décor. J’avais très rapidement écrit un texte correspondant à la demande, texte que j’avais intitulé « Le soir d’hiver, le vieil homme et Binoche ». Je n’y avais ensuite plus repensé pendant des semaines, jusqu’au jour où j’avais été convié à la soirée de remise des prix à Paris et en présence de Philippe Delerm.

Au bout d’une soirée que je ne suis pas prêt d’oublier entre verres de vin rouge, éclats de rire et anecdotes croustillantes, MONSIEUR Delerm m’avait remis le 1er prix du concours synonyme d’une autre aventure dont je reparlerai et surtout d’une relation privilégiée avec ce grand Monsieur, relation qui dure encore aujourd’hui.

Dans le lien ci-dessous, je vous propose de découvrir ou de re-découvrir « Le soir d’hiver, le vieil homme et Binoche » en espérant qu’il vous permettra de patienter jusqu’à la sortie prochaine de mon 4ème roman….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :